La pâtisserie au féminin dans les Hauts-de-France

Cette fin du mois d’avril a marqué la 57ème édition des journées du Centre Féminin de la Pâtisserie sur la ville de Valenciennes. Chaque année, cela constitue un temps fort de la Pâtisserie française, car cette profession artisanale par essence se traduit a quatre mains dans le quotidien, la fabrication et la vente ne font qu’un, l’une ne peut exister sans l’autre. « Fabriquer c’est bien, vendre c’est mieux », souligne Pierre Mirgalet, le président de la Confédération nationale, membre du Bureau du CFP.

Cette manifestation 2017 a été concocté par les forces vives de la région des Hauts-de-France, et plus spécifiquement du Valenciennois : Monique Guilbert, présidente du CFP régional et ses collègues Mme Thorez, Mme Devulder, Mme Boucher et Mme Fournier.

Au menu, une série d’ateliers spécifiques aux problématiques de cette profession durant 2 jours, mais également l’Assemblée générale du CFP, sous la houlette de Véronique Mirgalet, sa présidente.

Assemblée générale du CFP 2017

En propos liminaire, la présidente a souligné l’arrivée de 3 nouveaux membres du Bureau, en remplacement, le Bureau 2017 se décompose comme suit : Véronique Mirgalet (présidente), Pierre Miragalet (président CNAP), Sylvie Pinard, Sabine Bissagnet (Trésorière), Stephanie Dorin, Sylvie Guillemard, Severine Leboulanger, et Nadine Musso.

L’activité 2016 a confirmé la présence du CFP au Salon professionnelle Europain, le CFP 2016 sur Paris, une rencontre sur Barcelone d’un fournisseur de packaging sur mesure. Pour sa part, le bilan financier est au beau fixe « car nous avons fait des économies. Je pense que le format des Journées du CFP sur 2 jours est plus pertinent », précise la présidente.

Concernant les ateliers

Nouvelles technologies, réseaux sociaux, technique de cartonnage, d’emballage, dernière disposition normative, ô combien pesante sur cette profession, mais également un phénomène latent chez les Artisans Pâtissiers, la gestion des événements périphériques à une exploitation artisanale.

En effet, la formatrice, Caroline Lambert-de-Ceseau, a proposé un atelier thématique très ciblé : « La santé de votre entreprise passe avant tout par la votre ». Un titre éclairant sur le message distillé : « Il est important de se recentrer sur soi, ne pas se diluer dans le travail 7j/7, ne plus exister, car cela se répercute immédiatement dans la cellule familiale, et les conséquences peuvent être lourdes sur la vie privée comme au sein de l’entreprise », déclare la formatrice, spécialisée depuis une quinzaine d’année dans les relations humaines dans l’entreprise quel que soit sa taille.

Au sein d’une activité, où Madame est souvent le conjoint collaborateur, il est impératif d’isoler un temps personnel afin que l’entreprise ne vous consomme pas comme un entremet sans saveur. Tel est le message envoyé aux participants : « C’est tout simplement un objectif de santé publique », conclut-elle.

Écrit le 30/04/2017 - 16:12 par VA-Infos