Interview

1 ) Pourquoi un Centre féminin de la pâtisserie ?

Pour venir en aide aux épouses de pâtissiers qui ont, pour la plupart, quitté leur métier et de fait aucune connaissance du métier de la pâtisserie. C'est un organisme de formation proposant des ateliers sur la mise en oeuvre des produits et sur la gestion de l'entreprise.

2 ) Le rôle de la responsable régionale ?

Sa mission est de faire savoir autour d'elle qu'il existe un organisme qui permet aux conjoints de Pâtissiers de se retrouver, de savoir qu'elles ne sont pas seules et surtout pour les nouvelles structures. De même, le CFP informe et organise, sous forme de stages, des formations pratiques ( enrubannage, confection de banquets…) ou théoriques ( informatique, nutrition et allergène…).

3 ) Le statut du conjoint collaborateur est-il en évolution ?

Tout dépend du type d'entreprise mais le constat est clair en 2015. Dès que la pâtisserie évolue avec des salariés, la formule choisie est en société (SARL, SAS…)

4 ) Votre objectif dans cette région ?

En 2015, la fédération des pâtissiers du Nord Pas-de-Calais a intégré dans sa cotisation l'adhésion au CFP, c'est un grand pas en avant. 35 épouses sont, de facto, adhérentes au CFP. Mon objectif, pour 2016, est de proposer des stages au fait de la règlementation dans tous les domaines du métier de la pâtisserie. A ce titre, les 25 et 26 avril prochain se dérouleront les 56ième Assisses du Centre Féminin de la Pâtisserie et ceci afin de préparer des actions thématiques à décliner dans la nouvelle Grande région Nord Pas- de-Calais-Picardie.